Tourisme et environnement ?65

Tourisme et environnement ?

            Tourisme et environnement ?


1,4 milliard, c’est le nombre de touristes internationaux qui ont voyagé en 2018 !


Le tourisme international connaît ces dernières années une croissance exponentielle. Si le secteur a un impact positif sur le développement économique des territoires, il a aussi des effets néfastes. Pollution, inflation, dégradation des sites…


Depuis la fin du dernier conflit mondiale, la paix retrouvée, les mesures sociales mises en place permirent une évolution sociétale notable au sein de nos pays dits développés, puisque enfin l’accès au bord de mer, à la montagne, aux pays dits lointains est devenu populaire, c’est ainsi que le tourisme de masse prospère depuis !


L’impact de ce nouveau négoce n’est pas neutre, loin de là. Combien de paquebots chargés de milliers de touristes débarquent chaque jour dans les villes et ses environs, ayant un réel impact sur l’environnement, sa faune et flore.


Combien de complexes hôteliers, de parc d’attractions et autres projets ubuesques pour assouvir le besoin de vacanciers ayant perdu le besoin de flâner dans des lieux calmes !


Nous avons réduit la planète à un HUB planétaire grâce à l’essor de l’aviation. Désormais, il est moins coûteux de prendre l’avion et partir trois jours dans des lieux lointains, nos déplacements en disent long sur notre conscience écologique et sur le modèle économique qui prévaut.


Tout ce fatras manque de sens, l’ineptie est face à son mur, le Tourisme durable devient tendance. Oui le consommateur commence à voir le bout de la lorgnette.


Les attentes des citoyens changent et les standards aussi. Désormais une partie de nos concitoyens se pose la question de « Comment voyager plus coopératif dans les territoires que je visite ?»


Le retour à la terre, des explorations à vélo, troquer les déplacements lourds par des déplacements légers, avoir plus de temps pour explorer autrement, notre rapport au monde changera surtout parce que nous aurons plus de temps à y consacrer.


La société de la vitesse et du toujours plus est aussi à l’œuvre dans ce domaine.


Faire du tourisme un outil de coopération pour les territoires, pas seulement par un apport financier, mais aussi et surtout plus qualité, des territoires qui proposeront des activités utiles et non juste rentables


Homo touristicus est en passe de devenir Homo cooperatus !

 

https://www.vie-publique.fr/eclairage/24088-le-surtourisme-quel-impact-sur-les-villes-et-sur-lenvironnement

 



Actus David Beaulieu | 07/03/2023 |

Commentaires

Laisser un commentaire

Retour au blog